Accueil > Boutique > Ethnologues d’hier > Ils chantaient la liberté. Chronique d’un village de la Montagne Noire pendant la Révolution

Ethnologues d’hier

Ils chantaient la liberté. Chronique d’un village de la Montagne Noire pendant la Révolution

Préface de Rémy Pech, postface de Jean-Pierre Piniès
236 pages

La Bastille, le Champ de Mars, la colline de Valmy, autant de lieux auxquels font écho les noms de Mirabeau, de Danton, de Bara... Au fil du temps la Révolution s’est constituée en légende, en privilégiant quelques moments forts qui ont souvent rejeté dans l’ombre les hommes et les femmes qui furent, au quotidien, les acteurs de ce bouleversement décisif.
Aussi, est-ce tout l’intérêt de l’étude de Fernand Courrière de nous faire découvrir la vie d’un village et de sa région dans les années initiales du nouveau régime. Éloignée des discours convenus cette chronique sans fard, appuyée sur une lecture minutieuse des archives, se veut avant tout témoignage. Témoignage sur les espoirs des premiers jours lors de la préparation des Cahiers de doléances, sur les craintes ensuite quand la République en appelle aux volontaires pour défendre la patrie, mais aussi sur les tensions et les conflits qui traversent la communauté. Car, au-delà des événements nationaux, les enjeux locaux - autour de l’église, des droits seigneuriaux ou communaux...- ont également leur importance et forment la trame sur laquelle se tissent le bonheur et les jours.
Ouvert par une préface qui mesure l’originalité de cette contribution, le texte de Fernand Courrière est suivi d’une réflexion sur les jeux de la mémoire et les images suscitées par la Révolution. L’ouvrage s’accompagne d’une bibliographie exhaustive des travaux concernant la période révolutionnaire dans l’Aude.